Bipolarité émotionelle, 38 sem.

Lorsque l'on vit une grossesse en sachant que c'est la dernière, tout prend un sens un peu différent. Même les inconforts semblent moins dérangeants, parce que l'on sait qu'on ne les vivra plus. Comme je l'ai déjà mentionné, j'ai la chance d'avoir eu vraiment une belle grossesse, surtout comparé à ma première. Est-ce parce qu'être enceinte de Léa fut tout sauf facile et qu'en comparaison, ma tolérance est plus grande? Ou bien ai-je vraiment juste eu plus de facilité? Je ne sais pas... mais j'en profite à fond!


Et là, je vous dis ça, en toute humilité - et avec un petit sourire en coin de honte - parce que dans les faits, je me plains quand même tsé! Un petit pied qui kick trop fort, l'impression que mon plancher pelvien va me lâcher à tout moment, les nuits qui commencent à être plus difficile car je ne suis confortable dans aucune position, les reflux qui me réveillent..


OUPS. Finalement, je trouve de quoi chialer aussi! hihi.


Je me plais à penser que c'est pour faciliter le processus qui s'en vient... avoir hâte que ça achève c'est un peu un pré-requis pour vivre l'accouchement avec motivation, détermination et sérénité mentale!


"Bon tu peux t'en venir mon homme, je suis prête" ...


moi, 2 minutes plus tard en me flattant la bédaine ...


"Oh non, petit cœur, restes encore un peu au chaud. Tu as tout ton temps"


C'est ce que j'appelle la bipolarité émotionnelle et/ou hormonale. Un instant je voudrais l'avoir dans mes bras et la seconde suivante j'aimerai qu'il reste dans son cocon pour toujours. Je ne me suis jamais ennuyé de ma bédaine après avoir accouché de Léa. Je pense que quelque part au fond de moi je savais que j'allais un jour revivre cette sensation. Sauf que là, je sais que c'est la dernière, j'ai souvent peur de ne plus me rappeler. Je veux emmagasiner chaque mouvement, chaque petit coup de pied, chaque hoquet!


Je me regarde aller et je trouve ça fascinant de me voir replonger dans la maternité du tout début, mais en ayant cet œil de doula conscient de ce qui se passe. Je suis toujours aussi zen, mais avec un brin de folie qui s'empare de mon mental. Je n'arrive plus trop à réfléchir, j'oublies un million d'affaires, je pleure sans savoir pourquoi. Je doute sur pleins de choses que pourtant je sais et connait très bien. J'ai envie de faire l'amour mais en même temps, pas tant. J'ai envie de crier mon bonheur à tous, de me faire parler de mon bedon tout rond par les inconnus au supermarché, mais en même temps je développe déjà ce côté maman lionne protectrice qui ne veut pas trop qu'on rentre dans sa bulle.


BREF. Vous avez saisi le point...


Je suis boostée d'hormones. Et J'ADORE ÇA!


J.A. Xx

#grossesse #momtobe #naissance

  • Facebook
  • Instagram

Copyright © 2018 Tous droits réservés | Julie Amic, accompagnement périnatal & La Brigade Familiale