Ma préparation prénatale, 37 sem.


Lorsque je dis aux gens que je ne suis pas stressée en pensant à mon accouchement, je me fais souvent répondre que c'est normal puisque je suis accompagnante à la naissance et que j'ai "l'expérience". La vérité... je suis une doula, oui, mais je reste une femme. Une femme qui va enfanter. Et j'ai moi aussi mon lot de craintes, comme vous toutes! Par contre, je me sens en confiance... avec mon corps et dans mon cœur. Le lâcher prise est probablement le plus grand des défis de la maternité. Accepter de ne pas avoir le contrôle. S'abandonner. Faire confiance.


Le stress est tellement nocif, tant pour nous que pour bébé... Je ne me considère pas une experte, mais je l'admets, j'ai de beaux outils qui m'aident beaucoup, tant dans mon quotidien de maman avec ma 2 ans que dans le déroulement de ma grossesse. Malgré mon lot d'inquiétudes liées à la perte de mon emploi depuis cet été, je tends à chasser le négatif de mes pensées pour laisser place au doux et à l'amour. Pour moi, mais surtout pour Lucas.


La méditation & la respiration m'aide beaucoup à me calmer dans les moments les plus chaotique dans ma tête. Je prends le temps de me poser, souvent le soir avant de me coucher. Je m'installe dans le silence, dans le noir de ma chambre et je vide mon esprit. Les mains sur ma bédaine, je lui parle, lui dit combien je l'aime. Je m'amuse à l'imaginer, tantôt blond aux yeux bleus comme sa sœur, tantôt châtain aux yeux bruns comme son père et moi. L'imaginer dans mes bras m'apaise beaucoup... mais le sentir déjà si près de moi, vivant en symbiose dans mon corps est un sentiment indescriptible. Ces moments là, ils sont privilégiés. On ne réalise pas toujours la chance que l'on a. Bien que notre famille soit à nos côtés, qu'ils voient et sentent bébé de l'extérieur... nous, on a déjà cette connexion toute particulière. M'arrêter et me rappeler cette chance unique est un anti-stress merveilleux.


Pour ce qui est de l'accouchement, je ne le répéterai jamais assez... une bonne préparation est la clé, autant physiquement que mentalement.

Évidemment, je prends soin de mon corps en mettant en pratique les conseils que je vous donne. Durant ma grossesse, j'ai été suivi en chiropratique et physiothérapie périnéale afin de soulager mes petits bobos de femmes enceintes, ainsi qu'en massothérapie pour m'aider à me détendre. J'ai eu mes derniers rendez-vous de suivi cette semaine, et la semaine prochaine je débuterai mon protocole de préparation à l'accouchement (ostéopathie et acupuncture 1x/semaine). Ce sont Julie et Pascale, de La source en soi qui accompagneront mon corps jusqu'à la naissance de bébé. Sinon de mon côté, à la maison je prends mes tisanes de feuilles de framboisier, je fais mes exercices d'assouplissements du périnée et pratique les positions spinning babies pour maximiser le bon positionnement de mon bébé.


Pour Léa, je n'avais pas d'accompagnante à la naissance. J'ai su dès le début cette fois-ci que c'était pour moi une nécessité afin de me sentir en confiance et me permettre de vivre l'enfantement que je désire. Et oui, même les doulas ont besoin d'une doula!


Je suis accompagnée par la merveilleuse Annie Bouthot. Annie, c'est ma source de calme, elle a toujours les mots juste pour me recentrer. La savoir à nos côtés quand le moment sera venu m'enlève toute inquiétude. Savoir que mon chum aura cette fois-ci un pilier sur qui se fier, une personne pour le guider et accueillir ses craintes est aussi un grand soulagement pour moi. Elle sera là pour permettre à la doula en moi de mettre mon cerveau à off et de simplement vivre mon accouchement, une vague à la fois, en toute sérénité. Elle protégera notre bulle d'amour.


La douleur? Elle fait partie du processus. Tout est dans la perception que l'on a d'elle. Je l'accepte, je sais qu'elle sera présente mais j'ai confiance en moi, en mon corps et en ma capacité à donner la vie. J'ai eu le privilège dans les deux dernières années d'accompagner des femmes fortes et puissantes durant leur enfantement et chacune d'elles sera avec moi. Elles sont ma source d'inspiration et de courage.


C'est pour ces raisons que je suis zen face à mon accouchement, et que non, je ne suis pas stressée. Physiquement, je fais ce que je peux pour permettre à mon corps d'être au meilleur de sa forme pour l'accouchement et mentalement/moralement, j'ai tout le soutien que je pourrais espérer.


La suite ne dépend pas de moi...


J.A. Xx

#momlife #grossesse #naissance

  • Facebook
  • Instagram

Copyright © 2018 Tous droits réservés | Julie Amic, accompagnement périnatal & La Brigade Familiale